La mécanique des bulles forme aussi des élu.e.s!

  • par

En partenariat avec l’ARIC, une association bretonne d’élu.e.s, la mécanique des bulles anime des formation courtes pour les élu.e.s qui se questionnent sur comment accueillir et favoriser la participation citoyenne.

Une première formation a été réalisée en juin avec des élus de Quimperlé Communauté. C’était un format très court, mais c’était une première intéressante.
On a pu constater que les élu.e.s étaient assez démuni.e.s face à cette problématique qui vient déconstruire les paradigmes habituels, qui propose de faire bouger les frontières entre élu.e.s et citoyens. Souvent animé de bonnes intentions, les élu.e.s locaux sont vite confronté.e.s à la gestion complexe d’une masse bureaucratique écrasante. Les envies de co-construction avec les citoyens passent alors vite en arrière plan. « On a fait une fois de l’optimist, et on se retrouve à la barre d’un cargo » me disait une élue.

De plus en plus d’équipes municipales sollicitent la mécanique des bulles pour les aider à travailler la participation et ça faisait longtemps donc que je cherchais une manière de pouvoir travailler avec elles, de soutenir les initiatives parfois difficiles et isolées. Malheureusement les financements ne sont, curieusement, pas toujours faciles à trouver…

L’ARIC se propose d’outiller les élus, de créer de l’entraide, d’échanger les analyses et les solutions. Elle est agrée pour la formation des élu.e.s. La mécanique des bulle trouve donc, avec L’ARIC, un allié pour permettre aux élus de bénéficier de financement pour ce type de formation. Et ainsi participer à tenter de briser l’opposition polarisée élus-citoyen, réfléchir aux conditions d’une mise en solidarité.

A suivre…

Si ça vous intéresse, contactez la mécanique des bulles : ici ou renseignez-vous auprès de l’ARIC :